Peut-on maigrir ?

La période de fin d’année et ses excès de victuailles étant passée, on se retrouve un beau matin de l’an nouveau sur son pèses-personne devant le constat des dégâts provoqués qui se chiffrent en kilos. Oui, je sais, cette année vous avez tenu compte de mes informations et vous avez fait du slalom devant la table. Mais, entraîné par l’ambiance, vous pourriez bien quand même avoir stocké un peu de poids en trop. Alors, vous vous dites : « comment vais-je faire pour le perdre ? ».

Angoissante question que beaucoup de gens se posent et qui va faire les choux gras des magasines féminins, des pharmacies et d’Internet où vont s’affronter les régimes les plus divers destinés à capter le maximum d’argent en culpabilisant le plus possible tous ceux (et surtout celles) qui ont le malheur de laisser leur regard planer sur les publicités alléchantes exposées bien en vue. En janvier, le départ est donné et ça va bien durer au moins jusqu’à Pâques. Qu’allez-vous faire ?

En général, on essaye quelques « régimes marketing » (je les appelle ainsi car ils font assaut de séduction et de promesses mirifiques – comme perdre 4 kg par semaine par exemple – pour attirer les clients mais ne sont fondés sur rien de sérieux et ne marchent – à moyen terme – que dans 5 à 20 % des cas) et, comme ils donnent des résultats très décevants, on en conclut qu’on ne peut pas maigrir. Deux exceptions cependant :

  • 80 à 95 % d’échec, laissent toutefois 5 à 15 % de réussite : certes, c’est peu mais cela suffit à entretenir la légende !
  • tous les régimes pour maigrir, quels qu’ils soient, produisent des effets positifs dans un premier temps qui, en général, ne dure pas très longtemps.

J’expliquerai prochainement ce dernier phénomène un peu surprenants dans une étude plus détaillée.

Autre solution, agir plus globalement sur son mode de vie comme le suggèrent le Dr Jean-Paul Curtay 1, le Dr Michel de Lorgeril2, le Dr Jean Seignalet3, Thierry Souccar4, le Pr Lorain Cordain5… Moins spectaculaires, un peu plus lentes mais aussi beaucoup plus sûres, ces méthodes permettent, à long terme, d’obtenir de bien meilleurs résultats. Surtout, plus durables.

Pour avoir essayé trente six régimes, lu environ deux cents livres parlant d’alimentation et visionné des tonnes de vidéos (ce n’est pas toujours facile en effet de ne pas se perdre dans le maquis de la nutrition, d’autant que les meilleurs chercheurs ne sont pas forcément des pédagogues accomplis et que j’ai dû parfois relire leurs ouvrages jusqu’à cinq fois de suite pour être certain de les avoir bien compris), je peux affirmer aujourd’hui que tout le monde (aux exceptions près) peut maigrir. J’ajoute quand même que mon expérience de psychanalyste m’a beaucoup aidé car l’obstacle à surmonter n’est pas toujours de nature biologique. Finalement, j’ai fait une synthèse des découvertes les plus récentes qui m’a permis de perdre moi-même prés de trente kilos sans aucun effort : je sais donc de quoi je parle !

Par conséquent, je suis persuadé que vous aussi vous pouvez maigrir même si vous pensez que ce sera difficile (ce qui est faux, rassurez-vous). Si d’ailleurs vous n’y parveniez pas ou si vous rencontriez une difficulté particulière, n’hésitez pas à m’écrire pour m’expliquer votre cas (je suis en train de tester une possibilité de coaching par l’intermédiaire de Skype : pour le moment, c’est gratuit, profitez-en !).

Pour cela, il vous suffit de suivre quelques règles simples.

La première condition, préalable à toute autre, consiste à se se déculpabiliser car c’est avec cette sacré culpabilité qu’on vous manipule. Il ne faut pas tomber dans ce piège qui est très préjudiciable à l’atteinte de nos objectifs 6. Il y a quelques bonnes raisons à cela :

  • faire la fête de temps en temps est nécessaire à notre bon équilibre psychique et profiter de la période de fin d’année et de ses rencontres conviviales est donc tout à fait naturel. Rien à regretter donc ;
  • bien manger fait partie des plaisirs de la vie et il serait bien dommage de ne pas en profiter ;
  • en vieillissant, la masse grasse augmente et on ne retrouvera jamais le ventre creux de nos quinze ans (si d’ailleurs c’était le cas, il vaudrait mieux vous en inquiéter et  consulter votre médecin).

Ceci étant, notre corps est comme le moteur d’une automobile : il est conçu pour fonctionner avec un certain carburant, entendez une certaine nourriture. Si vous voulez absolument l’alimenter avec autre chose, ne vous étonnez donc pas de vous trouver en surpoids ni de souffrir de maux divers. Dans cette Newsletter, je m’efforce de vous donner des informations sur lesquelles vous pouvez vous appuyer sans crainte car elles émanent des chercheurs les plus en pointe dans le monde entier.

Aujourd’hui, je vais me contenter de tracer le cadre général vers lequel le plus de spécialistes actuels essayent d’aller et qui devrait déjà vous permettre de voir rapidement l’aiguille de votre pèse-personne dévier dans le bon sens. Vous êtes prêt ? Alors, allons-y !

Faites en sorte que votre alimentation se compose de 70 % de légumes frais (et de quelques fruits le moins sucrés possible) sans amidon (pas de pommes de terre par exemple) et de 30 % de protéines animales maigres (pour les végétariens, il me semble qu’il existe une solution que j’évoquerai prochainement).

C’est tout ? Oui, c’est tout : je vous avais dit que c’était simple ! Si vous parvenez à cela, vous aurez de bonnes surprises sans souffrir d’aucune carence ! Bien sûr, c’est une tendance générale et vous n’adopterez pas ce mode alimentaire du jour au lendemain. Mais cet objectif simple et clair pourra vous servir en toutes circonstances de boussole indiquant la bonne direction, celle qui vous garantira la meilleure santé.

Et n’oubliez pas que pour réussir, il faut agir : quand on ne fait rien, il ne se passe rien !

En route !

 

PS : manger correctement est aujourd’hui une nécessité qui s’apprend car on ne peut faire confiance ni à la tradition (le monde a beaucoup changé !), ni au discours officiel, objet de trop de conflits d’intérêts. Trouver l’alimentation qui nous convient nécessite d’abord de consacrer un certain temps à la lecture.

 

1 CURTAY (Dr Jean-Paul), Okinawa, Paris, Anne Carrière, 2006.

2 LORGERIL (Dr Michel de), Prévenir l’infarctus et l’accident vasculaire cérébral, Vergèze, Éditions Thierry Souccar, 2011.

3 SEIGNALET (Dr Jean), Préface du Pr Henri Joyeux, L’alimentation ou la troisième médecine, Paris, François-Xavier de Guibert,1999

4 SOUCCAR (Thierry), Le régime préhistorique, Montpellier, Indigène, 2007.

5 CORDAIN (Pr Loren), The Paleo Diet, John Wiley & Sons, Inc, USA, 2002.

6 THALMANN (Yves-Alexandre), Au diable la culpabilité ! Cessez de vous culpabiliser et retrouvez votre liberté intérieure, Saint Julien en Genevois, Jouvence, 2005.

 

 

Crédit photo :

<a href=’http://fr.123rf.com/photo_9747594_fruits-and-vegetables-with-measuring-tape-on-a-plate-as-weight-scale.html’>viperagp / 123RF Banque d’images</a>