SPÉCIAL FÊTES

CE N’EST PAS LE MOMENT

Non, ce n’est pas le temps des régimes ni des restrictions. La période de fin d’année approche avec ses rallyes bouffe très conviviaux certes, mais dont on ne sort pas indemnes puisque, selon les statistiques bien établies, on va prendre entre 500 g et 1000 g en moyenne qu’on ne reperdra pas 1.Sauf si vous voulez bien tenir compte des informations ci-dessous.En effet, en se préparant un peu à l’avance, en s’organisant et en appliquant quelques règles simples, on peut combiner l’art de se faire plaisir et de passer un bon moment avec celui de rester en bonne santé… sans prendre un seul gramme. Comment est-ce possible ? Suivez le guide.

1 : LIMITEZ LA QUANTITÉ ET ARRÊTEZ NET L’EXAGÉRATION

Ce qui est frappant quand on regarde les caddies à la sortie des supermarchés au moment des fêtes de fin d’année, c’est de les voir déborder de victuailles de toutes sortes. On additionne les huîtres au saumon fumé, à un gigot d’agneau, une volaille, des pommes de terre sautées, des quantités de fromages, une bûche au chocolat, des pâtisseries diverses, le tout arrosé de multiples vins, précédés d’apéritifs (accompagnés d’amuses gueule), le tout suivi de café et de digestifs. On dirait que, pour bien recevoir,  la quantité supplante la qualité et qu’il faille trop manger. C’est tellement trop que cela se termine invariablement sur le divan par une sieste pesante pour essayer de surmonter l’épreuve, à moins qu’on soit carrément obligé de vomir (ce qui est peut-être désagréable sur le moment mais représente sans doute une des meilleures solutions). Comment voulez-vous que l’estomac puisse supporter à la fois la quantité ingurgitée, tellement supérieure à ce qu’on mange d’habitude, et le mélange de tous ces produits qui ne sont pas faits pour aller ensemble ? Réduisez donc la quantité au profit de la qualité, en n’inscrivant pas à la fois tous les produits de fête au même menu. Allégez, allégez… vous vous en porterez cent fois mieux !

2 – ÉVITEZ LES RALLYES-BOUFFE :

Un bon repas, ça va mais deux, bonjour les dégâts. Si vous avez fait un copieux réveillon la veille, sautez carrément le petit déjeuner ainsi que le déjeuner du lendemain (ou contentez-vous d’une tasse de bouillon de légume) et laissez l’estomac se reposer pour encaisser le choc. Si on fait un gros réveillon, suivi d’un copieux petit déjeuner, d’un solide déjeuner, d’un diner assorti puis qu’on finisse les restes le lendemain, on court à la catastrophe. Pour ne pas être tenté par le surcroît de nourriture, allez donc vous promener (excellent) ou, au moins, changez de lieu. Et pensez tout simplement à congeler les restes

3 -PENSEZ Á L’INDICE GLYCÉMIQUE :

la dinde ne se mange pas automatiquement avec des marrons ou des pommes de terre qui sont deux produits parfaits pour vous faire grossir. Pourquoi ne pas essayer des navets rôtis (délicieux) ou des endives braisés ou… (je laisse libre cours à votre imagination). Avec un volatile plutôt gras, un légume vert passe beaucoup mieux que du glucose quasiment pur comme une farine ou des pommes de terre (et bourratif de surcroît !). Donc, mangez mais surveillez l’indice glycémique des aliments que vous ingurgitez et choisissez les vôtres parmi ceux qui ont un indice bas. Sachez qu’on fait un excellent repas avec des huîtres, du saumon, un poisson… Le tout accompagné d’une salade ou d’un légume. Quant à la bûche, on peut la manger au milieu de ‘après-midi en buvant un thé vert. Et le soir, dodo après une simple camomille.

4 – FAITES DE L’EXERCICE :

Ce n’est pas que celui-ci fasse maigrir car on sait aujourd’hui qu’il s’agit d’une légende (tenace, hélas !). Mais il stimule toutes les fonctions de l’organisme alors que  de se légumer lourdement sur un canapé devant la TV favorise le stockage des kilos. Donc, allez vous promener. Il n’est pas nécessaire de se rendre à la salle de gym ni de tenter des performances (surtout pendant la durée de la digestion !). Mais une activité simple, récréative, pratiquée en groupe, comme la marche en forêt, suffit. Et en plus, pendant que vous ferez ça, vous ne serez plus à table !

VIVE LES FÊTES !

Oui, bien sûr les fêtes, non seulement nous sont très agréables mais indispensables à notre équilibre psychologique. Il suffit simplement d’observer quelques règles pas toujours en accord avec les perversités des industriels qui nous poussent par tous les moyens à consommer trop (c’est ce qui les rend un peu délicates à appliquer). Mais, d’une part vous vous sentirez beaucoup plus léger (et vous ne culpabiliserez plus d’avoir bien mangé et commis quelques excès tellement agréables) et, d’autre part vous aurez suffisamment d’énergie pour jouer avec vos enfants ou petits-enfants.

Qui, du coup, seront ravis.

 

 1  http://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-poids/minceur-mode-d-emploi/pourquoi-on-grossit-/les-kilos-pris-pendant-les-fetes-un-cadeau-pour-la-vie.html

 

Droits d’auteur : <a href=’http://fr.123rf.com/profile_swisshippo’>swisshippo / 123RF Banque d’images</a>