TROIS RÈGLES SIMPLES

FACILE DE S’EN SOUVENIR !

Un de mes amis me dit un jour que, dans l’existence, il existait trois règles simples dont il était facile de se souvenir : 1 – boire de l’eau souvent et en quantité suffisante, 2 – se laver fréquemment les mains, 3 - faire tous les jours une petite sieste.

Je mis cela dans un coins de ma tête et y repensais de temps en temps. Et puis, à l’usage et en y réfléchissant un peu plus, je me suis aperçu que ces trois règles étaient vraiment importantes et je les adoptais.

BOIRE RÉGULIÈREMENT UN VERRE D’EAU

C’est le genre de chose simplissime avec laquelle tout le monde est d’accord quant on en parle et dont chacun voit bien l’intérêt mais qu’on oublie régulièrement de faire. D’où l’importance de transformer cette opinion en habitude et, pour cela, de l’inclure dans nos rituels.

J’ai déjà dit de multiples fois combien il était fondamental de s’hydrater abondemment. Certes, cela oblige à passer de temps en temps par la case « toilettes » mais cela aussi est important car ce sont les quelques minutes qui nous permettent de faire retomber toutes les heures le stress. Or on sait combien l’excès de celui-ci est néfaste à notre santé.

Retenez donc ceci : deux litres d’eau par jour au minimum et la moins minéralisée possible. Cela signifie aussi que quant à l’eau du robinet (sauf exceptions), il vaut mieux éviter !

Concrètement, instaurez un rituel dans votre vie  : par exemple, sans même réfléchir ni vous poser de questions, chaque fois que la grande aiguille passe sur le 12, buvez un verre d’eau !

SE LAVER FRÉQUEMMENT LES MAINS

On en a fait scientifiquement l’expérience : nos mains servent de vecteur à de nombreux germes.

Songez au nombre de fois où vous saisissez une poignée, une rampe, un billet, des pièces de monnaie… Tous ces objets qui servent à tout le monde recueillent aussi tous les germes de chacun même s’il s’est lavé les mains en sortant des toilettes (ce qui est d’ailleurs loin de constituer un cas général).

Lors d’une épidémie de grippe, par exemple, on parvient à suivre le virus « à la trace » et on a remarqué que dans les pays ou le salut entre personnes ne se faisait pas par une poignée de mains et qu’il était remplacé par une simple inclinaison du buste par exemple, les épidémies se propageaient beaucoup moins vite.

Une bonne solution consiste donc à se laver fréquemment les mains. Il ne suffit pas en vérité de se les passer vaguement sous le robinet mais de prendre un peu de temps et d’utiliser du savon ou un antiseptique.

Il est à remarquer que, même dans les hôpitaux, où pourtant le personnel devrait être alerté par la fréquence et la gravité des maladies nosocomiales, cette règle de base de l’hygiène n’est pas toujours respectée. Et quand on se permet d’en faire l’observation, on nous répond qu’on n’a pas le temps. C’est bien beau de penser à la rentabilité des hôpitaux et des cliniques mais que fait-on de la vie des malades qui sont infectés et qui en meurent ? Ça compte pour du beurre ?

En attendant, ne serait-ce que par pure mesure de protection et égoïsme personnel, lavez-vous donc les mains régulièrement !

FAIRE UNE PETITE SIESTE DANS LA JOURNÉE

L’aurait-on oublié : la digestion est une opération qui demande à l’organisme de fournir de l’énergie. Il est donc normal de de sentir un peu fatigué après un repas et il est conseillé de se reposer. C’est d’ailleurs pour cela qu’on a inventé la sieste, d’autant plus nécessaire qu’on va vers le sud puisque la fatigue est amplifiée par les heures les plus chaudes de la journée. La climatisation, relativement récente, diminue un peu le phénomène mais les villages du midi semblaient autrefois  morts l’été en début d’après-midi.

On s’est bien rendu compte également dans certaines entreprises qu’il était plus efficace de couper la journée par un repos qui permettait d’instituer une trêve et de reprendre sa respiration. Le personnel est ainsi encouragé à faire une petite sieste et, parfois même, de profiter de massages assis pratiqués par des spécialistes. Cela évite d’avoir du personnel somnolent ou agressif pendant la moitié de la journée. Si des entreprises, qui ne sont pas des associations philanthropiques et qui ne sont pas réputées attacher des saucisses à la queue des chiens, se sont converties à cette pratique, on peut leur faire confiance : c’est bien qu’elles y trouvent un intérêt !

Pensez non seulement à vous mais aussi à ceux qui vous entourent : soignez votre forme et votre humeur ! Une petite sieste est bénéfique à tout le monde !

C’est donc une pratique que l’on peut avoir sans aucune culpabilité et il ne faut pas hésiter  à insister pour que les gens autour de vous en fassent autant !

QUEL RAPPORT AVEC LA NUTRITION ?

Manger est l’affaire de tout un contexte dont le « boire » fait partie avec évidence mais on parle malheureusement souvent davantage des aliments solides que des aliment liquides, l’eau en l’occurrence.

Faire la sieste concerne la digestion, donc également l’alimentation car il ne suffit pas de savoir quels aliments mettre dans sa bouche, il convient aussi se préoccuper de ce que devient notre corps après.

Quant à se laver souvent les mains, c’est une simple mesure d’hygiène qui permet que notre bouche ne serve pas de porte d’entrée à de nombreux germes.

Alors gravez-vous simplement ces trois règles simples dans la tête !

 

Credit photo : Droit d’auteur: <a href=’http://fr.123rf.com/profile_baldyrgan’>baldyrgan / 123RF Banque d’images</a>