YES, YOU CAN !

 UN ARGUMENT MASSUE

Quand je commence à aborder le sujet de la nutrition, il m’est souvent opposé très rapidement un argument majeur du type : « Oui c’est très intéressant ce que vous dites mais, c’est plus fort que moi, moi je ne peux rien faire ! ».

Il s’agit en fait tout simplement d’une fin de non recevoir qui m’indique que ce n’est pas la peine d’essayer d’aller plus loin. Cela se décline en : « J’ai besoin de mon bol de lait » ou « Il me faut absolument mes tartines de pain le matin » ou encore « Nous avons un petit apiculteur dans la région qui fait un miel excellent » et même « C’est tout de même normal de boire du vin ! » etc. Quand bien même il ne s’agirait que de suspendre pendant un temps relativement court (celui de perdre ses kilos superflus) l’ingestion de certains aliments bien connus pour faire grossir, cela semble être une épreuve insurmontable.

Cela ressemble terriblement à : « Je ne peux pas m’arrêter de fumer ! ». Autrement dit, cela donne la forte impression qu’il s’agit d’une addiction.

 

DROGUÉ MOI ?

Bien sûr, tout cela est faux et archi faux. Même s’arrêter de fumer (ou d’user de la plupart des drogues) n’est pas aussi difficile qu’on veut bien le dire mais les marchands de tabac et les dealers ont tout intérêt à ce qu’on soit dépendant de sa clope et qu’on ne s’arrête jamais de consommer ces produits toxiques (ils ajoutent d’ailleurs au tabac des additifs qui ont uniquement pour but de vous enchaîner et ont été pris la main dans le sac à se parjurer devant le Congrès Américain). Sauf que des scientifiques ont analysé la situation et prouvé que la dépendance physiologique à de nombreuses drogues ne durait pas plus de 48 heures. Reste que pour le besoin engendré par le manque, , il existe des tonnes de calmants de toutes sortes (y compris des produits homéopathiques) dont on peut user pendant quelques jours (et, bien souvent, cela suffit) sans compter de nombreuses techniques (j’en parle en connaissance de cause puisque, encouragé par l’Etat Français qui était producteur de drogue, j’ai été un fumeur). Il ne faut pas oublier l’accompagnement psychologique des spécialistes qui est très efficace.

Alors, qu’en est-il pour la nutrition ?

LE PLUS DIFFICILE N’EST PAS LÁ OÙ ON PENSE

En fait, on sait très bien aujourd’hui quels sont les aliments néfastes généralement à la santé ainsi que ceux dont il vaudrait mieux se dispenser pendant un certain temps pour retrouver sa forme ainsi que ses formes. Donc, il suffirait de ne pas les manger ! Mais le vrai problème est qu’on ne parvient pas à s’en abstenir et la question la plus importante réside plutôt dans le fait d’accepter de modifier ses habitudes, de changer quelque chose à son mode de vie, ne serait-ce que pendant un temps limité. Comme, inconsciemment, on s’y oppose, on commence par dire qu’on y arrivera pas. Comment voulez-vous alors que cela soit possible ?

COACHING : LA MEILLEURE SOLUTION CONNUE

Comme le cas de chacun est différent, il faut rechercher là où se trouve l’obstacle. L’aide d’un coach expérimenté est alors souvent la meilleure solution qui fait gagner beaucoup de temps et permet d’atteindre le but visé.

Mais trop souvent, hélas, elle n’est pas possible car le principal intéressé résiste. Tous les prétextes y passent, du genre : « Je n’ai pas le temps » (alors qu’en fait il en trouve pour se consacrer à bien d’autres choses), « Cela coûte trop cher » (mais, dans le même temps il va s’acheter une voiture qui coûte cent fois plus cher !), « Ça ne sert à rien » (dit-il mais il achète des méthodes « miracles » qui, on le sait bien, ne donnent aucun résultat), etc.

Curieusement, s’il se trouve hospitalisé en urgence parce qu’il lui est arrivé un gros pépin et qu’il passe quelques nuits sans dormir dans le service des soins intensifs, allongé sur un lit avec deux perfs dans chaque bras, ces changements qui, semblaient auparavant tout-à-fait impossibles à réaliser, deviennent brusquement miraculeusement envisageables.

Est-ce que j’écris cela pour vous faire peur ou vous culpabiliser ?

Sûrement pas : le panneau qui indique un virage n’est pas là pour vous inquiéter mais pour vous avertir d’un danger.

Pour moi, il s’agit tout simplement de montrer que tout ceci renforce mon hypothèse précédente, à savoir qu’il existe dans l’inconscient de la personne quelque chose qui paralyse tout changement et l’accès à un autre mode de vie. Car en fait, on vit très bien, et même beaucoup mieux, sans drogue et en se nourrissant correctement.

Si le gluten contient de la gliadine qui est est un poison violent, si les céréales se transforment en glucose au cours de la digestion et font grossir aussi sûrement que le fait  le sucre blanc pur, si les produits laitiers (mis à part le fromage) ne peuvent généralement pas être digérés à cause de leur  forte teneur en lactose qui, après l’âge de sept ans environ, ne peut être digéré par la plupart d’entre nous car nous ne produisons plus de l’enzyme lactase, qu’y puis-je ? Dois-je pour autant me taire pour ne pas être soupçonné de culpabiliser qui que ce soit, ou au contraire (comme je le fais actuellement) en informer mes contemporains afin de leur éviter les pires ennuis ?

Á moins qu’il faille attendre d’en être arrivés aux pires extrémités pour commencer à faire ce qu’on aurait dû entreprendre depuis longtemps !

Je ne vous souhaite pas bien sûr d’en arriver là mais je vous rappelle simplement que l’assurance ne paraît chère qu’avant l’accident et qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Hippocrate, voila environ 2500 ans, disait donc déjà juste quand il proclamait : « que ton aliment soit ta médecine ».

 

OUI, VOUS POUVEZ !

La première chose à faire est d’inverser l’ordre facteurs et, au lieu de commencer par dire que vous ne pouvez pas changer, de vous persuader du contraire et de le clamer bien fort autour de vous afin de vous engager dans la réalité : « Oui, changer n’est pas si difficile que ça ! ».

Voici d’ailleurs quelques citations que vous pouvez méditer et qui vont vous aider :

« La difficulté n’est pas de comprendre les idées nouvelles, elle est d’échapper aux idées anciennes… » John Maynard Keynes

«  Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. » Mark Twain

« Ceux qui se sont sagement limités à ce qui leur paraissait possible n’ont jamais avancé d’un seul pas » Bakounine.

« On ferait beaucoup plus de choses si l’on en croyait moins d’impossibles »   Condorcet

« Les gens suffisamment dingues pour croire qu’ils peuvent changer le monde sont ceux qui y parviennent » Steve Jobs

« Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté » Winston Churchill

CELA NE TIENT QUÀ VOUS

Voila, vous avez compris ! Le principal obstacle au changement, c’est vous ! Vous pouvez en effet changer comme vous voulez et quand vous voulez : personne ne saura jamais vous en empêcher !

 

 

OUI, VOUS POUVEZ !

 

 

 

Jean-Michel DESMARAIS

Nutri-analyste©

CIMG0007

 

 

Credit photo : <a href=’http://fr.123rf.com/profile_raywoo’>raywoo / 123RF Banque d’images</a>