Profitez-en !

VOUS AVEZ FAIT TOUT CE QUE VOUS POUVIEZ

Oui, vous avez tout bien fait ce que je vous ai suggéré.

D’abord, vous avez espacé les repas dans le temps.

Puis, vous les avez allégés : ok pour la dinde mais pas pour les marrons !

Enfin, vous avez prévu des ballades en forêt.

 

Bravo !

 

Mais là, vous ne pouvez vraiment plus vous défiler ou bien cela va faire un drame familial. Vous êtes acculé au pire : une énorme bûche qui trône en face de vous, achetée exprès en votre honneur et à la consommation de laquelle vous ne pouvez décemment pas vous dérober. Elle est nappée de chocolat, avec de la crème partout, des amandes et de la mousse Chantilly pour couronner le tout. Bref, tout ce qui ne semble pas très indiqué ! Que faire ?

 

Cool Raoul !

 

DÉTENDEZ-VOUS

Rien n’est pire que le stress et les tensions. La contrariété est la garantie d’une mauvaise digestion. La culpabilité qui y conduit ne sert strictement à rien ; c’est de l’énergie dépensée en pure perte 1. D’ailleurs, deux chercheuses de l’université de Canterbury viennent de terminer une étude portant sur 300 personnes et prouvant que celles qui mangeaient un aliment interdit mais qui y prenaient du plaisir (non pas parce qu’il était interdit mais parce qu’elles le trouvaient bon) et qui savaient faire la fête, perdaient plus facilement du poids que les autres. Conclusion : la culpabilité fait grossir 2.

 

Alors quoi ?

 

PROFITEZ-EN

Eh bien faites tout simplement contre mauvaise fortune bon cœur et pensez que vous sauterez le prochain repas pour compenser. Et vous retomberez sur vos pieds !

 

Car le but est d’être responsable et de conserver le pouvoir de décider. Vous n’êtes pas une victime soumise : vous avez bien le droit de vous accorder de temps en temps une exception quand vous le décidez. Même si cette décision est influencée par le contexte. Une exception de temps en temps n’a jamais sabordé une saine habitude de se nourrir. Ne croyez surtout pas ceux qui disent que si vous faites le moindre écart à vos bonnes habitudes, vous allez retomber dans les errements antérieurs : ceci est complètement faux et c’est même le contraire qui se passe.

 

Donc, détendez-vous et profitez-en ! Tirez de cette situation le maximum de satisfactions possibles. Jusqu’à, comme on dit familièrement, vous en : « pourlécher les babines ! ». Pour une fois que vous mangez de la crème Chantilly avec du chocolat, savourez les totalement. Appréciez la texture, le fondant, le parfum… Mmm… Bref, un sourire de satisfaction sur vos lèvres est le meilleur témoin…

 

Mais une exception reste une exception et ne se reproduit pas tous les jours. Vous verrez d’ailleurs que plus vous saurez vous accorder une entorse à vos règles, moins vous aurez envie de recommencer. Alors, comme on dit : « une fois n’est pas coutume ! » et « vive la bûche de Noël ! »

 

Je vous souhaite de très bonnes fêtes et une super bonne année.

 

Jean-Michel Desmarais

Nutri-analyste

 

1 THALMANN (Yves-Alexandre), Au diable la culpabilité ! Cessez de vous culpabiliser et retrouvez votre liberté intérieure, Saint Julien en Genevois, Jouvence, 2005.

2 http://www.lanutrition.fr/les-news/chocolat-manger-avec-culpabilite-ferait-grossir.html

 

Crédit photo : <a href=’http://fr.123rf.com/digieye’>digieye / 123RF Banque d’images</a>