Définition

DEUX MONDES QUI S’IGNORENT

Devenu expert en l’alimentation à la suite d’un concours de circonstances, je fus frappé par cette mutuelle incompréhension : les nutritionnistes ne voyaient pas pourquoi tous les régimes alimentaires avaient un aussi faible taux de réussite (inférieur à 10 %) et les psychanalystes de leur côté, restaient ignorants du fait que le sucre (par exemple), outre son évidente signification affective, pouvait avoir l’effet addictif d’une drogue, aussi forte que l’héroïne elle-même.

En fait, ils fonctionnaient chacun comme si ces deux domaines, la nutrition et l’analyse, appartenaient à deux mondes totalement étrangers.

Bien sûr, il n’en est rien.

En effet, ce n’est jamais un hasard si on aime autant les pommes de terre frittes et il est aujourd’hui avéré que c’est le sucre qui fait grossir, pas la graisse.

 

AGIR SUR LA GLOBALITÉ DU PROBLÈME

Dès lors, vouloir agir sur une partie du problème en ignorant l’autre, avait à peu près autant d’efficacité qu’un cautère sur une jambe de bois : on s’époumonait (et on se désespérait), chacun dans son coin, en restant d’une manière lamentable, aussi peu performant.

La conclusion devenait évidente : là où la psychanalyse trouvait ses limites et où la nutrition non plus ne pouvait plus avancer, la nutri-analyse (ou combinaison des deux) permettait de résoudre des problèmes auparavant insolubles.

UTILISATION DES MOYENS MODERNES

Seul inconvénient, les spécialistes de la discipline, capables de saisir l’articulation des questions d’alimentation avec leurs racines inconscientes, n’abondent pas.

Mais là aussi, à discipline moderne, mise en place de moyens modernes. L’éternel entretien sur le divan du temps de Freud était aussi dépassé (et charmant !) aujourd’hui que la diligence de nos arrières grand-parents au temps du TGV. Maintenant, avec un ordinateur et Internet, on peut travailler d’un bout du monde à l’autre. Peut importe donc qu’on habite Cayenne ou Tahiti, Moscou ou San Francisco, en passant, bien entendu par Strasbourg et Montpellier : grâce à la possibilité de se voir et de se parler à distance, on n’a plus d’excuse pour être en surpoids ou s’empoisonner avec des aliments à l’effet toxique.

On peut donc concilier théorie ancienne et moyens modernes en  respectant cette parole d’Hippocrate, père de la médecine actuelle :   » Que ton aliment soit ta médecine « .

En conclusion, on peut dire que :

LA NUTRI-ANALYSE N’EST PAS UN PROBLÈME DE PLUS

MAIS LA SOLUTION QUE VOUS CHERCHIEZ

 

 

 

NB : nutri-analyse® est une marque déposée auprès de l’Institut National de la Propriété Industrielle. 

 

Crédit photo : <a href=’http://fr.123rf.com/profile_artqu’>artqu / 123RF Banque d’images</a>