Psyllium

12358978_s

Tout ce qui commence par « psy » ne se ressemble pas obligatoirement. La preuve.

J’aimerais aujourd’hui en effet vous parler d’une plante appelée du nom d’ispaghul ou plantain des Indes. Les Anglais l’appellent « Psyllium » et, sur Internet, on parle souvent de « Psyllium blond », ceci afin de ne pas le confondre avec son cousin, le Psyllium noir, qui pousse en Provence mais qui n’a pas du tout le même intérêt médicinal (ce qui fait que certaines personnes ayant pris l’un pour l’autre sont déçues de son effet). On le trouve parfois sous son nom Indien d’Isabgol. Afin d’éviter les confusions, lorsque je parlerai de Psyllium, il s’agira toujours du Psyllium blond.

Pourquoi vous informer aujourd’hui sur les vertus du Psyllium  ? Lisez la suite : vous allez voir.

Le psyllium, qui pousse facilement en Inde, est de la famille des plantains et comme tous les plantains, c’est un laxatif qui a une action purement mécanique. On dit encore « laxatif de lest » et il n’est pas absorbé par les intestins. Il peut retenir l’eau en excès dans certains cas et hydrater dans d’autres. Autrement dit, il est aussi utile en cas de diarrhée que de constipation. Et comme il n’irrite pas la muqueuse, on peut l’utiliser pendant longtemps sans subir quelque conséquence que ce soit.

Vous trouverez d’ailleurs sur Internet la description de ses nombreuses vertus thérapeutiques connues et utilisées depuis la nuit des temps mais c’est uniquement sous l’angle alimentaire que je voudrais attirer votre attention sur lui. S’agit-il donc simplement d’une plante miracle à la mode comme tant d’autres, d’un complément alimentaire dont on ne saurait se passer ? Pas exactement mais il s’inscrit très bien dans l’histoire de l’évolution de notre alimentation et vient compenser une de nos carences essentielles.

Ce qu’on peut retenir en effet essentiellement, c’est que le Psyllium contient beaucoup de fibres. L’encyclopédie Wikipedia nous rappelle de rôle de celles-ci pour le cas où nous l’aurions oublié : « … le rôle des fibres est important dans le transit intestinal car elles augmentent le volume du bol alimentaire et changent la consistance des selles (les rendant ainsi plus molles), grâce à leur pouvoir de rétention de l’eau, stimulent les contractions de l’intestin et favorisent l’activité bactérienne dans le côlon. Une carence en fibres peut conduire à des troubles gastriques et intestinaux. : constipation ou diarrhée. Elles ont un effet positif d’accélération de la satiété, retardent la sensation de faim, et limitent ainsi le risque de suralimentation, ce qui aide à prévenir l’obésité ».

Or que constatons-nous dans notre alimentation ?

D’abord une diminution de la consommation de fruits et légumes, principaux fournisseurs de fibres ; ensuite une tendance regrettable à tout raffiner, et ceci à l’extrême. Dans cette opération industrielle, de plus en plus poussée, les fibres sont systématiquement éliminées. Cela présente peut-être des avantages (quoi que…) mais le résultat en est que nous trinquons inutilement.

La conséquence en effet est que nous souffrons d’un déficit en fibres qui provoque chez nous de nombreux maux. Ceux-ci pourraient rester bénins mais ils entraînent souvent des traitements médicaux (et donc l’absorption de médicaments dont on pourrait facilement se passer), voir chirurgicaux. En plus de la douleur (et du coût), ce sont des journées d’immobilisation en perpective. Quand on sait qu’il aurait suffi de quelques cuillerées de Psyllium pendant plusieurs jours pour venir à bout de tout cela, c’est irritant pour notre humeur. Car, bien sûr, on apprend toujours trop tard qu’il existe un remède simple : donc, collez ceci dans un coin de votre mémoire et, si le cas se présente, pensez au Psyllium.

Autre bénéfice des fibres qui les rendent particulièrement précieuses, elles accélèrent la venue de la sensation de satiété tout en retardant également celle de faim : quand on cherche à perdre du poids, c’est exactement ce qu’il nous faut !

Il suffit parfois de peu de choses pour nous changer la vie : le Psyllium est de celles-là.

 

 

 

Jean-Michel DESMARAIS

Nutri-analyste ®

 

Credit photo : <a href=’http://fr.123rf.com/profile_pixelsaway’>pixelsaway / 123RF Banque d’images</a>

 

Laisser un commentaire